Sono un Freelance, commento e scrivo articoli su diversi temi come la sociologia , le religione , la politica , gli avvenimenti storici , culturali , ambientali , ecologici ecc...

giovedì 10 ottobre 2013

Benflis,Ouyahia,Sadi,Hamrouche et la présidentielle 2014, Ces candidats qui hésitent

Bouteflika est comme le boss des boss italien Totò Riina qui commande carrement de la prison. Ce n'est pas le cas de Bouteflika qui exerce en plein libérté et autonomie, aprés avoir licencié tous ses rivaux ou ennemis; mis a part, dans des places neutres, ce dernier chef d'orchestre du pouvoir récite bien sa pièce devant les lécheurs de bottes qui le soutiennent de peur d'ètre rejetés ou exclus du clan. Les messieurs candidats à la présidence de 2014, tel que: Ali Benflis qui s'était présentait à l'élection présidentielle de 2004, où il arrive en deuxième place derrière le président sortant, avec 6,42 % des voix. Il prépare à nouveau sa candidature pour les élections présidentielles de 2014 pour arriver encore deuxième ou troisième??? C'est pareil aussi pour le cas de Ahmed Ouyahia, dicret dans son petit coin en essayant d'esquiver les médias. Ce dernier est toujours là aux aguets en observant de prés tous les évènements et en attendant de se remettre en course pour la présidentielle. Et bien qu'il soit soutenu de son parti le RND, Ouyahia est aussi bien convaincu qu'il ne réussira jamais à décrocher la victoire pour arriver à la magistarture suprême du pays. Quant à Mouloud Hamrouche, un vrai citoyen Algérien de Constantine, ce dernier est attaché au vieux parti du FLN, donc en grossomodo il fait parti de la vieille garde du parti unique avec une doctrine restreinte et trés rigide de la vieille marque Boumedieniène et à part ses caractéristiques qui correspondent au vieux régime, il ne présenterait aucun changement, vu son vieil àge, 70 ans, qui appartient à la vieille époque; ce n'est pas ce que cherche l'Algèrie de nos jours. Quant à Said Sadi, certainement un Algérien autochtone qui avait tant souffert et surpasser plusieurs obstacles à cause de son identité Kabyle et malgré tout,  il serait aussi plus corrècte de le soutenir pour sa loyauté, sa détérmination et son patriotisme, un autre homme dans ses conditions aurait déjà quitté le pays depuis trés longtemps. De toutes façons en Algérie, le vote est un trés grand tabou; je me demande pourquoi Bouteflika n'imite pas son ex homologue Ben Ali en écrivant sur les fiches de vote deux suggéstions, c-àd :  Voulez- vous Bouteflika OUI  ou NON ?, c'est plus simple ou non ??? Ce pays a besoin de raser tout ce pouvoir acctuel au sol avec sa fausse histoire, son idéologie dictatoriale et sanguinaire. Rien ne sert de trop médiatiser ces éléctions virtuelles de 2014 vu que Bouteflika ait déjà préparé son succésseur à moins qu'un miracle succèdera et changera le déstin de la future Algérie des vrais Algériens et Algériennes.

S.SADI      A. Ouyahia.  M. Hamrouche. A. Benflis.