Sono un Freelance, commento e scrivo articoli su diversi temi come la sociologia , le religione , la politica , gli avvenimenti storici , culturali , ambientali , ecologici ecc...

giovedì 12 dicembre 2013

Au nom de Madiba...

Je partage aussi à mon tour cet eccellent article de Ouarda Baziz Chérifi, publié par mon amie:
L'une de mes amies vient de publier sur sa page de journal ce superbe texte, que je viens partager avec vous :
Au nom de Madiba.
Toutes les nations du monde ont rendez vous chez moi , aujourd'hui à Johannesburg.
Tous les peuples sont réunis en ce jour. Les noirs , les vrais, les blancs , les blonds , les métis , les Arabes , les croisés, les Indiens , les Hindous , les peaux rouges , les peaux jaunes , les rois et leurs reines , les princes et leurs princesses , même les amants et les maitresses , les libéraux , les démocrates , les dictateurs , les socialistes , les racistes , les capitalistes , les indigènes , les aborigènes , les colons , les Talibans, les gourous et les sectaires, les acteurs et les figurants, les riches et les mendiants , les voleurs et même les violeurs, les criminels et les repentis , les héros et les zéros , les anarchistes et les putschistes, les Harkis et les maudits , les Poutine et les Kennedy, le Vatican et les wahabistes , les juifs et les intégristes, les vedettes du show business , même Zahia et les gays, les parrains et les mercenaires , les riches et les pauvres.
Il y aura trop de monde , j'en suis certain.
Les faux, les vrais ,les grands et les petits , les beaux et les laids , les bienheureux et les bénis , les malheureux et les bannis.
Tout le monde sera gentil , élégant , costumé et cravaté.
Tout le monde sera subtil , canon, parfumé et vanité.
Ils sont venus , ils sont tous là .Ils sont venus voir Madiba .
Certains pour lui faire des adieux.
D'autres pour lui dire qu'il était bien vieux.
D'autres ne le connaissaient que peu .
D'autres feront de la figuration et rentreront chez eux.
D'autres sont venus pour affaire et cherchent le bon lieux.
D'autres encore ont juste voulu voyager un peu.
Enfin , tout le monde est venu , pour voir cette nation Africaine où les sud Africains sont noirs et blancs, comme au temps du cinéma muet où Charlot nous impressionnait dans son genre unique: le noir et blanc.
Mais , Mandéla n'est pas tranquille , même en partant.
Car , j'ai vécu assez longtemps pour voir ce foutu monde et surtout ,je n'ai pas raté de voir ces horreurs en Afrique Centrale , en Syrie , en Libye,en Égypte ,en Irak , en Afghanistan, au Mali , au Niger et partout ailleurs.
Je n'ai pas raté de voir , la famine s'installer ici et là et que de nouvelles Somalies s'installent même en Europe et chez l'oncle Sam!
Je n'ai pas raté de voir tous ces phénomènes de révolte , de printemps Arabes et d'hiver Thai et Soviet en m’époustouflant devant tous ces rois pauvres qui ont fait de leurs royaumes , des châteaux hantés aux abois!
Je n'ai pas raté de voir toutes ces guerres de religion où l'on s'entretue au nom d'un Dieu divisé qu'ils se sont inventés et qu'ils défendent en ternissant ses livres sacrés.
Je n'ai pas raté de voir que les frères ennemis que vous êtes ici même , avez fait le pacte avec le démon de la haine.
Le pouvoir , la corruption ,le racisme ,l’oppression, l'intégrisme,le nucléaire , le viol d'enfants, le proxénétisme , la contre nature, l'incompétence , l'injustice ,le banditisme, les disparitions et la division, aussi m'ont été offertes avant de partir.
Et tous ces bruits inutiles , incultes , inciviques, protestataires où l'on revendique , devant les yeux ébahis des enfants , ces hommes de demain, le droit au mariage mixte , le droit du client de la prostituée ,le droit de voter , d’être une femme au volant, de travailler , de sentir l'odeur du pétrole et de se laver au savon!
Et , je médite en partant sur d'éventuelles protestations pour revendiquer le droit de tuer , le droit de violer , le droit de voler , le droit d’être de nouveau raciste!
Tout le monde est là , le temps d'un oraison funèbre , le temps de me mettre sur terre.
Ma nation ne vous offrira pas le diner , ni le logis. Même pas pour ce soir.
Car , voyez vous , vous êtes trop nombreux !
Reprenez votre route et sachez , qu'au nom de la paix , je ne vous remercierais pas.
Comme vous savez , le grand Mandela n'a jamais toléré ce que vous, vous tolérez chez vous , en prenant le soin de fermer vos oreilles et vos yeux.
Pour ne pas entendre , ni voir tous ces tsunamis de manques et tous ces cris de colère , de tous ceux qui me rappellent mon combat: les démunis et les oppressés!
Soyez gentils de rentrer chez vous pour faire tout ce ménage qui vous attend tel un fardeau pesant !

Ouarda Baziz Cherifi (tous droits réservés)