Sono un Freelance, commento e scrivo articoli su diversi temi come la sociologia , le religione , la politica , gli avvenimenti storici , culturali , ambientali , ecologici ecc...

domenica 10 agosto 2014

Être colonisé dans son propre pays


Être colonisé dans son propre pays
Pour le bien de la Kabylie , partagez SVP (Texte libre de droit)

Profitant du fait, que l’Europe est aux abois, par rapport à la crise Ukrainienne et au problème de son approvisionnement en Gaz de la Russie, la Mafia d’Alger qui a toujours bradée les richesses de ce pays damné, n’est pas, a sa première expérience de bradage et elle est prête a tout, afin de rester au pouvoir.
Cette situation explique, largement le silence complice de la communauté internationale, vis à vis de la désignation de la momie, en contradiction totale avec toutes les règles internationales, de bon sens, et de respect de la volonté citoyenne,
Maintenant qu’ils se sont assures le silence des grands de ce monde, et de la docilité des autres Algériens, cette mafia veut faire taire a jamais, tout ce qui est Amazigh dans ce pays ; ils ont déjà commencé par le Mzab ; mais ils veulent surtout en finir définitivement avec la Kabylie, et avec, tout ce qu’elle recèle comme valeur citoyenne.
Mais, Leur vrai cauchemar, est surtout la Kabylie de l’autodétermination; dans leurs cervelles d’oiseaux, ils croient que l’occasion unique se présente enfin, pour pouvoir mater définitivement cette rebelle.
Ils l’ont toujours rêvés mais cette fois ci ils veulent vraiment le réaliser.
C’est ce qui explique largement, la provocation de trop de Tizi Wezou, aujourd’hui.

Que devons nous faire ? Et surtout que pouvons nous faire ?

Il faut avant tout préserver notre jeunesse Kabyle, c’est notre seul capital, et c’est ce que nous avons de plus cher.
Il est inutile d’engager notre jeunesse, dans des aventures, que nous finirons bien par ne pas contrôler
Éviter au maximum l’embrasement de la Kabylie, et déjouer par tous les moyens, les plans diaboliques de cette mafia.
Nous ne le dirons jamais assez mais il faut absolument nous unir et nous organiser.
Sans cela, point de salut pour nous.
Il faut évacuer, tout ce qui nous divise et privilégier tout ce qui peut nous unir.
Il faut que les forces politiques sincères présentes en Kabylie, prennent leurs responsabilités, pour baliser le terrain, à un véritable sursaut populaire.
Il faut se rendre à l’évidence que nous n’avons plus à faire à une dictature, mais carrément à une force d’occupation. Qu’il faut traiter comme telle.
Et vive la Kabylie….
 – avec Derrar Tayeb Hemena,Djafar KhenaneHamid Tactounia et 38 autres personnes, à TAMURT IQVAYLIYEN .
J’aimeJ’aime ·  · Partager