Sono un Freelance, commento e scrivo articoli su diversi temi come la sociologia , le religione , la politica , gli avvenimenti storici , culturali , ambientali , ecologici ecc...

domenica 15 febbraio 2015

Aujourd’hui c’est la saint-valentin, Les fetwas vont fleurir

Selon " Algérie 360.com",
Une journée particulière pour les couples
«Toutes les fêtes sacralisant l’amour, le partage, la joie et tout autre signe de fraternisation, sont à partager sans référence.»
Samedi 14 février 2015.Voilà une date qui fera jaser. Qui? Les islamistes et plus particulièrement les salafistes qui auront sans doute du grain à moudre à l’occasion de cette journée dédiée à l’amour, communément appelée Saint-Valentin. Les fetwas vont fleurir.
Les chasseurs de bonheur découvriront que cette fête s’impose de plus en plus en Algérie. Ils n’ont qu’à faire un petit tour chez les fleuristes pour s’en convaincre. Symboles de cette journée avec les chocolats et les parfums, les roses seront à n’en pas douter, les «stars» de ce 14 février. Ne cherchons pas loin le motif de cette fête et disons que tout ce qui rend la vie douce et belle, tout ce qui déstresse et rend les gens heureux et les appelle à la joie et à l’amour de l’Autre, est pris» en charge» par la Saint-Valentin. C’est grosso modo la signification que donnent les Algériens à cette fête. Mais il arrive tout de même que parmi nos concitoyens, il y ait ceux qui ne comprennent pas vraiment la signification moderne de la Saint-Valentin.
En effet, selon des témoignages recueillis au centre-ville d’Alger, les Algérois sont divisés sur la question, il y a ceux qui sont pour et ceux sont contre. Et pourtant, «cette journée, n’est que le symbole de l’amour et de la vie» s’indigne une jeune fille croisée à la rue Didouche-Mourad.
Cela étant, ceux qui tournent le dos à cette journée argumentent leurs propos par des considérations religieuses. «C’est haram» disent-ils. Mais cette vision des choses n’est pas unique. Et pour cause, sur les réseaux sociaux la guerre fait rage entre les «pour» et les «contre».
Psychose d’un peuple
«Une forme d’extrémisme, un dévoiement de l’islam! S’il est vrai que nous ne fêtons pas les symboles chrétiens, notamment ceux glorifiant la trinité et tout autre signe sacerdotal ou oecuménique, toutes les fêtes sacralisant l’amour, le partage, la joie et tout autre signe de fraternisation sont à partager sans référence aucune aux dogmes religieux qui les sous-tendent», a souligné Amar A., internaute actif sur le Web. Amar «désacralise» cette fête en mettant en avant son caractère universel. «Le réveillon de fin d’année n’est même pas chrétien. Toutes les fois qu’il est fêté en Algérie, il y a un tollé alors qu’il est une occasion en plus pour célébrer l’amour des siens, de ses enfants, à travers les petits cadeaux qui s’échangent».
Djamila, une dame d’un certain âge, invite les Algériens, grands et petits, à faire la fête pour casser la routine du quotidien. «Faisons de ces fêtes des moments de détente et de symbiose fraternelle, de joie et d’éclatement pour oublier les peines et les difficultés du quotidien dans l’espoir d’un avenir meilleur». Elle témoigne que les Algériens étaient des gens gais de nature, très tendres, affectifs et sincères. «Nous avons peur d’être heureux. Nous avons cessé de nous faire plaisir à nous-mêmes», regrette-t-elle.
En revanche, les casseurs d’ambiance, qui ne sont pas nombreux, mais font plus de bruit, parce que la majorité est silencieuse. Malgré le fait que la Saint-Valentin sera célébrée aux quatre coins du monde, certains la boycottent, non pas par souci financier mais par pures convictions personnelles et religieuses. «La Saint-Valentin est haram, puisque sa célébration n’est en rien un événement religieux. C’est scandaleux. Il s’agit seulement d’une tradition universelle adoptée par plusieurs civilisations occidentales», indique Mohamed.B étudiant en droit, rencontré dans la rue. Selon lui, les Algériens n’ont pas ce droit. «Nous sommes des musulmans dans un pays musulman, nous n’avons pas à fêter des occasions qui ne sont pas en rapport avec notre religion». Beaucoup sont ceux qui adoptent ce genre d’idées et refusent carrément que la Saint-Valentin soit célébrée. Nadia, une autre intellectuelle, partage l’avis de Mohamed. «Pourquoi être aveugle et suivre les Occidentaux? Pourquoi, ils ne célèbrent pas nos fêtes? Nous sommes musulmans et nous avons deux fêtes religieuses pas plus». Un autre jeune révèle que «celui, qui veut célébrer cette fête il n’a qu’à aller vivre dans un pays qui n’est pas musulman».
Alors fête des amoureux ou fête des commerçants?
Mais ces reproches demeurent minoritaires, puisque la fête des amoureux semble prendre de l’ampleur en Algérie.
Et pour prouver leurs sentiments, hommes et femmes s’apprêtent à dépenser de l’argent, ce qui n’est pas pour déplaire aux fleuristes, aux commerçants en lingeries, parfumeries et autres, qui prennent très au sérieux la symbolique de cette fête et comptent bien profiter du phénomène, qui rapporterait dit-on 50% de ventes en plus.
La Saint-Valentin prend de plus en plus l’allure d’une fête qui fait plutôt le bonheur de commerçants qui dopent leurs ventes, en doublant ou en augmentant de façon inconsidérée les prix de leurs marchandises..
Fête des amoureux par excellence, la Saint -Valentin voit sa cote de popularité augmenter en Algérie, notamment auprès des jeunes…auxquels elle donne chaque année l’occasion de témoigner leur amour, par le biais d’un petit présent, parfois même d’un cadeau coûteux. Cela dit, cette célébration frôle parfois l’indécence car il y a un abus généralisé pour se faire du fric…Alors fête des amoureux ou fête des commerçants? Cette journée qui est sacrée chez nos voisins de l’Est (Tunisie) et de l’Ouest (Maroc), est également glorifiée en Egypte et au Liban où la Saint-Valentin est plus qu’une simple journée. La question qui s’impose est la suivante: l’Algérien a-t-il peur d’être heureux?
Aujourd’hui c’est la saint-valentin, Les fetwas vont fleurir