Sono un Freelance, commento e scrivo articoli su diversi temi come la sociologia , le religione , la politica , gli avvenimenti storici , culturali , ambientali , ecologici ecc...

venerdì 18 dicembre 2015

13 réseaux marocains de trafic de drogue démantelés dans l’ouest algérien

d-trois-reseaux-de-trafic-de-drogue-demanteles-5de03.jpgLes services de la Gendarmerie nationale ont démantelé en moins d’un mois treize réseaux de trafic international de drogue à partir du pays voisin (Maroc) dans des opérations distinctes ponctuées par une saisie globale de près de 5 tonnes de kif traité, a déclaré mercredi le premier responsable du deuxième commandement régional de la Gendarmerie nationale basé à Oran.
 
Le Maroc inonde l’Algérie de drogue. C’est le moins qu’on puisse dire au vu du nombre de saisies faites par les services de sécurité algériens. Pas moins de 17 affaires de trafic international de kif traité provenant du Maroc ont été traitées dans différentes régions de l’Ouest algérien durant la période allant du 18 novembre au 12 décembre en cours, dont neuf réalisées en coordination avec les services de la Direction régionale de la sécurité d’armée (DRSA) relevant de la 2ème Région militaire, a souligné le Général Tahar Othmani lors d’une conférence de presse.
Ces opérations, qualifiées de « grande envergure », ont permis l’arrestation de 61 personnes faisant partie de réseaux activant dans le crime organisé, ainsi que l’identification de 16 autres acolytes qui demeurent en fuite. Parmi les narcotrafiquants arrêtés, six barons de trafic international de kif traité ont été mis en hors d’état de nuire. Ces derniers faisaient d’objet de recherche, après avoir été impliqués en tant que meneurs de réseaux à l’origine de tentatives de trafic d’importantes quantités de drogue déjouées, a souligné le même responsable, ajoutant que 4 autres barons sont en fuite.
Ces opérations ont permis également la saisie d’un matériel servant au transport de la drogue, à savoir 40 véhicules légers et 4 camions, en plus de 106 téléphones portables et 188 puces téléphoniques dont certaines marocaines. En outre, plus de 26 millions DA ont été saisis, a-t-il encore signalé.
Les tentatives de trafic de drogue ont été mises en échec au niveau de plusieurs points dans l’Ouest du pays, certaines près de la bande frontalière ouest et d’autres à Oran, Tlemcen, Mascara, Ain Témouchent, Tiaret, Relizane et Sidi Bel-Abbes, a indiqué le général Othmani, notant que certaines affaires traitées avaient nécessité l’extension de la compétence judiciaire vers d’autres wilaya à travers le territoire national.
Le phénomène de trafic de drogue connait ces derniers temps des « mutations constantes », a expliqué le commandant régional de la GN, évoquant une affaire en cours de traitement relative à la découverte d’une importante quantité de kif traité à l’intérieur d’un collège à l’extrême ouest du pays.
Le même responsable a aussi attiré l’attention sur l’ampleur du trafic de comprimés psychotropes, introduits en Algérie à travers les frontières ouest, notamment de type (Ecstasy) connu pour ses répercussions graves sur la santé physique et mentale de l’homme.
« Les narcotrafiquants ont recours à de nouveaux subterfuges pour acheminer les drogues de tous types vers l’Algérie afin de rattraper leurs pertes énormes suite aux mesures draconiennes prises dans la lutte contre les stupéfiants et l’étau resserré au niveau des frontières terrestres, marqué par des dispositifs sécuritaires opérationnels sur le terrain ainsi que les installations géographiques, actualisées périodiquement et chaque fois que nécessaire », a-t-il souligné.
Le général Othmani a appelé les membres de la société civile à multiplier les actions de prévention et de sensibilisation sur les dangers induits par la vente et la consommation des stupéfiants, soulignant que l’Algérie est menacé par ce phénomène surtout avec la volonté des narcotrafiquants d’accroître l’activité de trafic de kif traité, notamment durant cette période de récolte du cannabis.
Des rapports internationaux avaient révélé que le Maroc est le premier pays producteur de cannabis au monde, en réservant plus de 134.000 hectares de ses terres à la culture de ces plantes et en réalisant une production d’environ 3.080 tonnes de kif traité annuellement.
Y a-t-il une volonté des autorités de la monarchie marocaine de laisser faire les trafiquants de drogue ? Difficile de l’avancer d’une façon ferme mais quand on voit les quantités industrielles de drogues introduites par les frontières ouest sur le territoire algérien il y a de quoi s’en inquiéter sérieusement. Près de 90 tonnes de résine de cannabis saisies les 10 premiers mois de 2015. Quelle quantité arrive sur le marché algérien ? La question reste ouverte.
Avec APS
This posting includes an audio/video/photo media file: Download Now