Sono un Freelance, commento e scrivo articoli su diversi temi come la sociologia , le religione , la politica , gli avvenimenti storici , culturali , ambientali , ecologici ecc...

mercoledì 20 luglio 2011

Le temps des fàbles est bien passé !!!par Slimane Melab, mercredi 20 juillet 2011, 14:25

Le fait de prendre les Kabyles pour des imbéciles est impértinent , car je suis archi - convaincu que les plus grands cerveaux d'Algérie sont des Kabyles . Je m'adresse à l'article publié par le monde le 18 / 07 /11 sur l'assassinat du trés grand chanteur Lounes Matoub . En éffet , je crois que la réclusion des deux personnes qui n'étaient mème pas sur le lieu du délit est complètement absurde car le monde entier fùt au courant de cette mise en scène pour dépister ses parents et tous les kabyles et bien évident pour férmer complètement le cas de Lounes Matoub .Personnellement , je me base sur le livre écrit par la soeur de Lounès ; Malika qui avait bien identifié la présence et participation d'un gendarme de son village à l'embuscade tendue à son frère Lounes .L'assassinat de Lounès Matoub remonte à 13 ans en arrière , à l'époque du président L. Zeroual ; donc qu'il soit bien entendu que le gouvérnement Bouteflika est exclu ( arrivée au pouvoir en 1999 ) .Ma question est la suivante : 1 - Pourquoi cette mise en scène aprés 13 ans ???2 - Pourquoi ont ils inflit 12 ans de réclusion uniquement aux deux ( assassins ) ????3 - L'assassinat du chanteur Cheb Hosni fait aussi bien réfléchir ????A mon avis , tout d'abord ils ont tué Cheb Hosni pour arriver aprés à L. Matoub en inventant deux histoires qui coincident avec les frères musulmans comme éxécuteurs et que ces dérniers avaient dèjà en mains Lounès M. à son kidnapage et qu'ils auraient pu facilement le tuer . Dans ce cas là , je crois fortement à l'innocence des frères musulmans vis - à - vis de Cheb Hosni et puis de la mort de L. Matoub . C'était tout simplement une farce inventait par l'état car Lounès Matoub fùt accusé d'activiste des Bèrbéres . Que dieu repose leurs àmes .