Sono un Freelance, commento e scrivo articoli su diversi temi come la sociologia , le religione , la politica , gli avvenimenti storici , culturali , ambientali , ecologici ecc...

sabato 10 agosto 2013

Le Suisse qui rêve tout haut de présider l’Algérie


De Slimane Melab
Je n'ai aucun titre judiciaire pour me permettre de juger certaines personnes bien-intégrées en Algérie mais que par la suite ont décidé d'opter pour une destination divérse, pour des raisons et d'autres intéréts personnels.
Acctuellement j'ai remarqué qu'il y'a beaucoup de prétendants pour la présidence Algérienne? Ce n'est pas un problème s'il y'aura un vrai vote démocratiquement et que la personne élue sera à la hauteur de résoudre spécialement les problèmes sociaux qui ont créé trop de barrières qui ont divisées l'Algérie en plusieurs éthnies culturelles.
Malheureusement le régionalisme existe depuis la nuit des temps et qu'il continue sa galopade rapidement en sémant la graine empoisonnée partout. Celui qui ira au pouvoir devra reconnaitre l'Amazighité avec les Amazighs comme race autochtone, nationale et officielle et que la langue Amazigh devra être étudiée sur tout le territoire national et non seulement dans les régions Kabyles. Tous les AMAZIGHS de l'Afrique du nord ont reconnu cette langue millénaire et ancèstrale. Cette langue devra être inscrite sur tous les papiers : états Civile, Daira, Wilaya; passeport, carte d'identité ou autre. On ne peut plus attendre encore une étérnité afin qu'on nous autorise chez nous à nous agir en pleine libérté???
Aprés la langue Tamamzight, pour nous toutes les autres langues sont étrangères, des secondes, troisièmes et quatrièmes.
Nous les Amazighs voudrions notre libérté et notre autochtonicité. On ne veut pas un président qui parle uniquement arabe ou uniquement Français ou uniquement Bérbère mais un président Algérien qui sera en mesure de s'adresser à sa popolation en trois langues, qui sera à la hauteur de gérer le pays entier sans régionalisme et sans discrimination. Nous les Amazighs , nous avons marre des promesses d'hommes minables et traitres qui envisagent des réformes bien précises mais qui font sur le terrain d'autres projets personnels. On a marre des hommes corrompus, des abus du pouvoir, de l'agression, du mépris du pouvoir, de l'ignominie, des voleurs du patrimoine des Algériens, on a marre des hommes qui, à peine ils arrivent au pouvoir, il ne pensent qu'à systhèmer leurs familles, leurs parents, leurs voisins, leurs amis d'enfance et autres. On a marre d'entendre toujours la  même salade, se sont les occidentaux, se sont les Français, se sont les Américains.... ???? Non et non!!!! Se sont les chefs du pouvoir qui manipulent tout en Algérie; de la presse à la justice (inéxistante)corrompue. Nous voudrions un homme courageux, qui aura les idées bien claires de s'occuper de notre pays qui est entrain d'aller à la dérive. L'état Algérien doit se gérer en autonomie et sans toutes fois devoir rendre compte à l'armée. On a besoin d'un président juste, sérieux et patriotique. On a besoin d'un président qui développe les infrastructures, qui puissent porter du travail à beaucoup de familles.
En Algérie il y'a tout le nécessaire mais il nous manque une figure charismatique qui fera réspécter notre pays dans tout le monde entier. L'Algèrie est un pays d'avenir qui pourra se transformer en leader qui fera peser ses valeurs sur toute la planète.
Nous avons la FERRARI, il nous manque son vrai pilote!!!
http://www.algerie360.com/
Le Suisse qui rêve tout haut de présider l’Algérie
Ali Benouari, 62 ans.